Présentation du métier d’avocat droit de la famille

L’avocat en droit de la famille est un professionnel généralement consulté pour les questions relatives à la famille. Celui-ci intervient en tant que conseiller, mais il peut aussi représenter son client et le défendre devant les autorités judiciaires. Vous souhaitez exercer en tant qu’avocat en droit de la famille, mais vous ne savez pas réellement en quoi consiste ce métier ? Cet article fait la lumière sur la profession, le rôle des travailleurs du domaine, les formations à suivre pour l’exercer, mais aussi la rémunération offerte.

Qu’est-ce l’avocat du droit de la famille ?

L’avocat du droit de la famille est un spécialiste du droit qui s’intéresse aux situations d’ordre familial. Il intervient spécialement dans les cas de :

  • Violence conjugale ;
  • Séparation ;
  • Liquidation des régimes matrimoniaux ;
  • Succession, etc.

Ce professionnel peut aussi être sollicité pour régler les problèmes liés à l’autorité parentale et la psychologie de l’enfant, au droit de mariage et à la pension alimentaire. Il gère aussi les dossiers contentieux et non contentieux liés à la filiation, mais aussi à l’adoption. Dans ce cadre, l’avocat intervient principalement pour aider ses clients à trouver la bonne issue en fonction de la situation dans laquelle se trouvent ceux-ci. Il peut en outre se prononcer sur les droits de la personne (les questions liées à la nationalité, aux domiciles, aux actes civils, etc.).

L’avocat du droit de la famille peut exercer selon deux différents régimes. Il peut en réalité travailler comme collaborateur ou associé en cabinet d’avocats. Dans ce cas, il collabore ou s’associe à d’autres professionnels du domaine et propose ses services à travers un cabinet généraliste ou spécialisé sur les questions de la famille. Il peut en outre travailler seul, à titre d’indépendant. Il devra donc s’établir à son propre compte en créant une SELAS ou SELARL, ou mieux en exerçant sous le régime de travailleur indépendant.

Les rôles d’un avocat spécialiste en droit de la famille ?

divorce chez un avocat

D’entrée de jeu, le rôle d’un avocat en droit de la famille est de conseiller son client. Il peut donc orienter les futurs mariés dans le choix de leur régime matrimonial et fournir des conseils en matière de reconnaissance de paternité ou dans les cas d’adoption. Les conseils spécifiques de ce professionnel de droit peuvent aussi être utiles en cas de curatelle, mise sous tutelle et même dans le cadre d’une succession.

Outre cela, l’avocat en droit de la famille peut s’occuper de la rédaction des actes et statuts. Il peut rédiger les actes de mariage, la convention relative au PACS, mais aussi concilier l’intérêt de deux personnes qui souhaitent se séparer et établir une convention de divorce par un accord mutuel. Mais dans les cas extrêmes comme une rupture, celui-ci porte assistance à son client et le représente devant le juge aux affaires de la famille et défend ses intérêts.

Formation pour devenir avocat spécialisé en droit de la famille

L’avocat en droit de la famille est une profession réglementée. Pour l’exercer, il faut nécessairement posséder certaines qualifications. Vous devez en l’occurrence justifier d’un Master 1 ou Master 2 en droit avec une spécialité en droit de la famille. Il est aussi possible de passer l’examen d’entrée au CRFPA (Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats) préparé par l’Institut d’Études Juridiques (IEJ). Les personnes ayant réussi ce test suivront une formation qui couvre 18 mois et est répartie sur 3 modules comme suit :

  • 6 premiers mois de formations sur les enseignements, notamment la déontologie, les statuts, la pratique du métier, etc. ;
  • Une formation de 6 mois qui traite de l’élaboration d’un projet pédagogique individuel ;
  • Un stage d’une durée de 6 mois dans un cabinet d’avocat.

À l’issue de la formation, vous repassez un nouveau test, le CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat), qui une fois réussi, vous donne le titre d’avocat. Vous pouvez donc vous inscrire dans un barreau de votre choix, tout en faisant le serment d’exercer le métier avec « dignité, conscience, indépendance, probité, et humanité ».

Conditions de travail et salaire d’un avocat en droit de la famille

La rémunération d’un avocat spécialiste en droit de travail varie en fonction de son diplôme, de ses expériences dans le domaine, mais aussi de son régime d’exercice. Ces professionnels sont rétribués pour leurs conseils, leur assistance, ou pour l’établissement d’actes judiciaires. Dès qu’il obtient son diplôme, l’avocat peut décider de travailler en tant que salarié. Dans ce cas, celui-ci reçoit un salaire régulier et est protégé par un CDD ou un CDI.

Il peut en outre décider d’exercer en tant que collaborateur non associé. Il percevra ainsi un pourcentage d’honoraires mensuels. Il a par ailleurs la possibilité de s’associer avec un collègue ou un autre professionnel de droit pour créer un cabinet d’avocats.

L’avocat en droit de la famille peut aussi s’installer à son propre compte et aura droit à une couverture sociale. Il dispose ainsi de plusieurs modes de rémunération définis au sein d’une convention d’honoraires. Il peut choisir d’être rémunéré à travers un forfait, les honoraires au résultat, l’abonnement ou les honoraires au temps passé.

Il serait donc difficile d’établir avec précision le salaire d’un avocat en droit de la famille. La rémunération de ce professionnel peut en réalité varier en fonction de sa notoriété, du type de dossier, de sa situation géographique, etc.

Mais en début de carrière, le salaire de l’avocat salarié peut varier entre 1 800 euros et 2700 euros. Le salaire moyen mensuel dans cette profession se situe aux alentours des 5 000 euros. Un avocat en droit de la famille expert de son domaine peut néanmoins se faire jusqu’à 6 500 euros par mois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.