Tout savoir sur l’assurance loyers impayés

Le cauchemar de la plupart des propriétaires bailleurs de logements, c’est de se retrouver avec un locataire incapable de faire face à ses obligations locatives. Quand on sait que les impayés de loyers sont en constante augmentation ces dernières années, il vaut mieux se protéger en souscrivant à une assurance loyers impayés. Lumière sur cette garantie.

Qu’est-ce qu’une assurance loyers impayés ?

Encore appelée garantie des loyers impayés, l’assurance loyers impayés est une police d’assurance qui permet de couvrir les propriétaires bailleurs contre les risques de défaillance du locataire. Avec l’accroissement continu du coût de la vie, la traditionnelle caution solidaire n’est plus vraiment suffisante pour faire face aux loyers et charges locatives impayés, aux frais de réparation de dégradations, ou éventuellement aux  frais de contentieux. En souscrivant à une assurance loyers impayés, votre assureur vous versera une compensation financière lorsque l’un ou plusieurs de ces risques se présenteront.

L’assurance loyers impayés n’est pas pris en compte dans le package de l’assurance multirisque habitation. C’est un contrat optionnel que proposent la plupart des assureurs, qui ne concerne que les locations de longue durée. Les logements loués de façon saisonnière, les bâtiments commerciaux, les résidences secondaires et les logements de fonction ne sont pas pris en compte.

Selon la loi, vous n’avez normalement pas le droit de réclamer une caution solidaire à votre locataire si vous avez déjà souscrit à une assurance loyers impayés. Le contrat d’assurance peut par contre venir renforcer la protection d’une caution existante.

Les garanties couvertes par l’assurance loyers impayés

Quel que soit l’assureur, un contrat d’assurance loyers impayés offre généralement quatre types de garanties :

  • Les loyers impayés, y compris les charges locatives et les taxes liées, ainsi que les indemnités d’occupation ;
  • Les dégradations et détériorations imputables aux locataires ;
  • Le départ prématuré du locataire, quelle que soit la raison ;
  • Les frais de contentieux, si une procédure judiciaire est lancée pour recouvrer les loyers impayés ou réparer les dégâts causés.

D’autres garanties supplémentaires peuvent aussi être proposées par les assureurs afin d’optimiser la protection. Ils sont cependant très regardants sur la solvabilité du locataire avant toute conclusion de contrat d’assurance loyers impayés.

Combien coûte une assurance loyers impayés ?

Comme toute autre police d’assurance, vous êtes emmenés à verser des cotisations périodiques lorsque vous souscrivez une assurance loyers impayés. Le montant de cette cotisation varie généralement entre 2 et 5 % du loyer annuel, en fonction des assureurs et des options retenues dans le contrat d’assurance.

Le montant auquel vous revient votre assurance loyers impayés est en réalité moindre que ce que vous versez effectivement à votre assureur. Les cotisations sont en effet directement déductibles du montant des revenus fonciers, ce qui vous permet d’obtenir une économie d’impôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *