Souscrire un Plan Epargne Retraite Populaire

Initié par la réforme des retraites de 2003, le Plan Epargne Retraite Populaire (PERP) est un contrat d’assurance individuel, accessible aux citoyens majeurs. Il permet de constituer une rente viagère, qui servira de complément à la pension de retraite du souscripteur. Même si l’offre semble intéressante, il importe de connaître toutes les implications de ce contrat avant de le signer.

Le fonctionnement du PERP

Qu’il soit sous la forme d’un contrat de rente viagère différée, d’un contrat en unité de rente oud’un contrat de constitution de capital converti en rente (contrat multi-supports), le PERP est constitué pendant que le souscripteur est en fonction et reversé, lorsqu’il sera à la retraite. Toutefois, outre les salariés, toute personne désirant s’assurer un avenir plus serein peut souscrire un PERP.

Le principal avantage qu’il offre est fiscal. En effet, les dépôts du PERP sont déduits de 10 % des revenus professionnels annuels. Cette réduction n’est vraiment bénéfique qu’aux épargnants soumis au taux marginal d’imposition (le plus élevé). Mais, la situation s’inverse, une fois que le souscripteur commence à percevoir sa rente, à moins que ledit taux diminue.

Quelques autres spécificités

Si toutes les institutions financières perçoivent 0,85 à 0,96 % comme frais de gestion de l’encours, certaines touchent seulement 4,5 à 5 %, sur chaque versement. Vérifiez donc ce critère avant de choisir votre cocontractant. Par ailleurs, prévoyez une clause de réversion au PERP et une rente à annuités garanties, afin de permettre à votre ayant-droit, de percevoir la totalité ou la partie restante de votre épargne, après votre décès.

Les sommes versées n’étant disponibles qu’à la retraite, la sortie du PERP se fait de deux façons : par paiement de rentes viagères jusqu’à votre décès, ou par clause de sortie partielle (au plus 20 %) insérée dans le contrat. Cette tranche n’est imposée qu’à 7,5 %, tandis que le reste de la rente l’est à un taux progressif.

Cela dit, l’épargne peut être débloquée avant le terme du contrat, en cas de : surendettement, décès du partenaire, cessation d’une activité non salariée après une liquidation judiciaire, invalidité de 2ème ou 3ème catégorie, etc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *