Indépendants : comment financer sa formation professionnelle ?

À l’instar des salariés, les travailleurs indépendants sont également autorisés à accéder à des formations professionnelles. Le financement de celles-ci est directement lié au statut du travailleur (auto-entrepreneur, micro-entrepreneur, artisans, chef d’entreprise, dirigeant, artistes, etc.).

Concrètement, les travailleurs indépendants sont soumis au paiement d’une contribution à la formation professionnelle. Cette contribution est reversée au niveau des Fonds d’Assurance Formation (FAF) dont la mission est le financement des formations des indépendants.

À chaque catégorie socioprofessionnelle correspond un type de structure (FAF), ainsi que des modalités de financement.

Formations aux chefs d’entreprise

Leur cotisation est reversée à l’AGEFICE (Association de gestion et du financement de la formation des chefs d’entreprises), qui participe au financement des formations à hauteur d’un certain seuil pour une année civile.

Mais, cette aide va dépendre globalement du type de formation suivie par le chef d’entreprise (diplôme d’État ou de langue, formations obligatoires, formations digitales, etc.). L’aide pourrait donc faire l’objet d’une prise en charge spécifique ou même être évaluée à hauteur de 2.450 €.

L’AGEFICE prévoit également dans certains cas, une prise en charge à l’endroit du conjoint collaborateur.

Pour les professions libérales

En ce qui concerne les travailleurs indépendants exerçant une profession libérale (à l’exception des médecins), le financement d’une formation professionnelle est assuré par le Fonds Interprofessionnel de Formation des Professionnels Libéraux (FIF-PL).

Pour bénéficier de cette aide, le travailleur doit être régulièrement inscrit à l’URSSAF (Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocation familiale) et ne pas figurer dans au répertoire des métiers.

Selon le plafond de paiement, la prise en charge par le FIF-PL est estimée à 300 €/jour et à 1.200 €/an par professionnel.

Dirigeants d’entreprise

Un crédit d’impôt a été institué pour inciter les dirigeants à participer à des formations professionnelles.

Par conséquent, tous les chefs d’entreprise (commerciale, artisanale, industrielle ou libérale) relevant d’un régime réel d’imposition sur les bénéfices peuvent donc bénéficier de ce dispositif.

Le calcul du montant de ce crédit s’effectue en multipliant le nombre d’heures passées en formation par le taux horaire du SMIC.

Formations des artisans

Le FAF en charge de la formation des artisans ou dirigeants d’entreprises artisanales est le FAFCEA (Fonds d’assurance formation des chefs exerçant une activité artisanale).

Ce type de financement concerne les chefs d’entreprise artisanale, mais également les conjoints collaborateurs et auxiliaires familiaux. Le rôle du FAFCEA est d’accompagner la formation continue de ses membres.

Son domaine d’intervention couvre près de 500 activités différentes dans l’alimentation, le bâtiment, la fabrication et les services.

Par ailleurs, les critères de prise en charge dépendent du secteur d’activité et du type de formation. Aussi, pour demander un financement, faut-il remplir une demande de prise en charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *