Vendredi , 11 juillet 2014

Comment tuer son boss : la bonne méthode ?

Dans l’univers très standardisé des comédies à l’américaine, il est toujours agréable de tomber sur une rebelle. Comment tuer son boss est un divertissement factieux qui se distingue avec un certain brio. Un film qui ne prête aucune grande ambition, si ce n’est celle de proposer à son public un humour grinçant et un tantinet gonflé. Un bon divertissement qui se regarde sans arrières pensées.

comment tuer son boss

Le film nous présente trois vieux amis : Nick, Kurt et Dale. Ils partagent tous un point commun : leur boulot est devenu épouvantable à cause de leur insupportable supérieur. Nick est sous le joug du redoutable Dave Arken, un tyran cynique et méprisable, imbu de sa personne et psychologiquement semblable à une caisse de nitro dans un shaker; Dale bosse comme assistant dentaire et tout se passerait sur des roulettes si sa patronne, Julia Harris, n’était pas une nymphomane machiavélique prête à tous les chantages pour parvenir à ses desseins obscènes; enfin Kurt se passionne pour son travail dans l’import-export et son boss l’adore. Ce dernier, juste avant de mourir connement d’un arrêt du palpitant, lui promet le poste de chef… qui finalement sera récupéré par son débile de fils, Bobby Pellitt, un cocaïné fan de Bruce Lee victime d’un fort complexe de mégalomanie…

Nos trois amis vivent un véritable calvaire et après une mûre réflexion autour d’un verre de bourbon, prennent la décision d’engager un tueur à gages pour en finir avec leur patron respectif. Malheureusement pour nos trois abrutis, ils découvriront qu’ils devront eux-mêmes participer à l’exécution de leur épine dans le pied…

comment tuer son boss

Kevin Spacey semble s'amuser comme un fou dans la peau de ce connard fini.

Une comédie saugrenue et efficace

Ce film part d’une idée assez originale et amusante. Il y a certes beaucoup d’humour noir mais n’y voyez pas du Tarantino pour autant, le tout reste gentiment édulcoré et pourrait être vu par des enfants si les connotations sexuelles n’étaient pas aussi explicites. Comme toute bonne comédie américaine, on n’épargne pas les pathos en tout genre, mais celle-ci tire bien son épingle du jeu. Sa première des qualités c’est sa construction. L’humour est bien réparti tout au long du film sans en faire des caisses. C’est un point non négligeable pour un produit de ce type qui souvent n’hésite pas à distribuer les cartes comme le ferait un mauvais croupier.

comment tuer son boss

Un trio d'acteurs convaincant

Un film de ce genre ne serait pas bon s’il n’était pas épaulé par une bonne distribution. Comment tuer son boss fait honneur à la règle en profitant d’un casting original et de haute volée. Nos trois héros sont incarnés par trois acteurs issus de la télévision, d’abord Nick joué par l’excellent Jason Bateman (Arrested Developpement), puis Kurt par le montant Jason Sudeikis (Bon à tirer). Seul Charlie Day (Philadelphia, la série) qui joue Dale est parfois insupportable à cause de son surjeu perpétuel (sans doute la VF « perçante » y est pour quelque chose). Les trois boss sont quant à eux interprétés par des acteurs de cinéma, Dave Arken par l’excellent Kevin Spacey, qui cabotine à mort et s’amuse à auto-caricaturer son image glaciale; Jennifer Aniston (Julia Harris), que j’ai trouvé convaincante pour une fois, qui s’amuse dans un rôle sensuelle et enfin Colin Farrell dans un rôle à contre-emploi et farfelu qui démontre à quel point il est une valeur sûre du cinéma, quelque que soit le registre.

comment tuer son boss

Colin Farrell est particulièrement bon

Qui n’épargne pas la vulgarité…

Comment tuer mon boss aurait pu être une excellente comédie si elle n’avait pas cédée à une vulgarité tout à fait superflue. Il n’y a pas cinq minutes sans qu’il n’y ait une allusion graveleuse bien en dessous du nombril. Sans doute parce que le film était prévu initialement pour un public masculin et évidemment concupiscent. Certains gags limites scathos prêtent quand même à sourire, comme le passage dans la maison de Pelitt où Kurt tient à y laisser quelques traces d’ADN. Il faut avoir l’esprit ouvert ou être fan de l’humour anglais, dans le cas contraire, vous risquez de vous lassez de ces passages lourds et maladroits.

comment tuer son boss

L'humour "macho" fait parfois mauvaise figure

Pourtant, bien que faisant parti du clan du mauvais public, j’ai bien adhéré au concept, grâce notamment à l’implication des comédiens et aux dialogues soignés. Un film, somme toute modeste, qui ne cherche pas à être la comédie de l’année et qui du coup s’en tire à bon compte. C’est un bon produit d’été agréable à voir en DVD avec une bonne bande de potes.

comment tuer son boss

Jamie Foxx fait une apparition sympathique

Note : 7 /10

Thomas, pour le Online Chronicles

A propos de Thomas Loire

Créateur et responsable du webzine Citoyen360. Géographe de formation et chargé de communication de métier, j'apprécie parler de tout et n'importe quoi car il n'y a rien de plus doux et constructif que d'élargir ses horizons.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Scroll To Top